Historique du Diocèse

image_pdfimage_print

HISTORIQUE DU DIOCÈSE DE SAN PEDRO

Les premiers contacts de nos peuples avec la religion catholique ont eu lieu depuis le début du 20ème siècle.

En 1920, les pères Garcia et Gaulé viennent s’installer définitivement à Grand Lahou qui devient une station principale. Bientôt de nouvelles communautés se forment avec pour centre Divo où le Père Colichet vient s’installer en 1937.

Père Cossé

Le 8 février 1924, les pères François Person et Arsène Gandon fondent la station de Gagnoa. En 1939, le père Bordes fonde une mission à Sassandra. Muni de vélos, les pères parcours la région et visitent des centres tels que Lakota, Soubré, Daloa pour ouvrir des stations secondaires et organiser surtout la catéchèse. A cette époque le premier catéchisme est  traduit en langue Bété de Soubré, à Yabayo.

En 1933, la mission de Man est ouverte par les pères François Person et Simon-Pierre Cossé. Un an après, des stations secondaires sont ouvertes à Danané, Toulépleu, Guiglo et Taï.

                  Paroisse Saint Louis de Tabou

En mai 1934, le père Simon-Pierre Cossé, vicaire à Man, parcours 400 Km, à pied, pour  descendre jusqu’à Tabou. Là, il trouve un noyau de chrétiens venus d’origine étrangère. Il dit la Résidence et nomme le Dahoméen Célestin pour assurer le catéchisme. Vu le succès de cette mission, le père François Person décide qu’il y ait des tournées régulières (deux fois par an) à Tabou. En 1939, la paroisse Saint Louis de Tabou est créé ; le père Simon-Pierre Cossé devient le premier prêtre résident. C’est la plus ancienne paroisse de notre diocèse.

En 1959, la paroisse de Tabou accueille les Sœurs de l’Enfant Jésus de Versailles pour aider dans le domaine de l’éducation, de la santé et de la pastorale. Une deuxième communauté verra le jour à la paroisse de Sassandra, en 1962. Les deux communautés retourneront définitivement bien avant  la création du diocèse. La paroisse de Tabou attendra jusqu’en 1997 pour voir débarquer une nouvelle communauté : les Sœurs Missionnaires de l’Incarnation (SMI). Elles travailleront dans le domaine de l’éducation (Foyer des jeunes filles), de la santé et de la pastorale. En 2012, elles fonderont une deuxième communauté dans un autre quartier de Tabou, pour travailler avec les handicapés dans le centre Casa del sole.

Le 9 Avril 1940, Rome érige le vicariat Apostolique de Sassandra, par démembrement vicariat Apostolique de la Basse Côte d’Ivoire. Administrée par Mgr Alphonse Kirmann, cette nouvelle circonscription ecclésiastique douze (12) quasi-paroisses : Grand-Lahou, Gagnoa, Man, Daloa, Divo, Tabou, Lakota, Soubré, Sassandra (créé en 1940), Oumé, Bouaké et Duékoué. Le 25 juin 1956, le Diocèse de Gagnoa est créé par démembrement du diocèse de Daloa. En 1940 Mgr Alphonse Kirmann nomme le Père Claude Dauvergne comme premier curé de Soubré, à la paroisse du Sacré Cœur. Faute de moyens le père s’installa chez Mr Foissé et travaille comme entrepreneur pour les Européens pour construire la mission. Il s’y installe en 1941 puis construit une nouvelle chapelle, actuel Foyer Kizito, en 1944.

Frère Pierre Bruyas
Paroisse Les Saints Martyrs de l’Ouganda de Soubré

En 1945, la paroisse  accueille son premier vicaire : le père Henri Petit. En 1957, la naissance à la paroisse Notre Dame de Lourdes de Guéyo. En 1959, les Sœurs Notre Dame du Calvaire arrivent à la paroisse les saints Martyrs de l’Ouganda de Soubré pour aider à la santé et l’éducation des populations. Une deuxième communauté sera créée en 2001 à la deuxième paroisse, dans le quartier Camp Manois, pour la formation professionnelle des jeunes filles. En 1960, le père Claude Dauvergne quitte Soubré. Son successeur, le Père Lejeune, entreprend la construction d’une nouvelle église, Les Saints Martyrs de l’Ouganda, qui sera achevé en 1964. Pendant la construction le frère Pierre Bruyas trouve la mort en tombant de l’échafaudage dans l’église même.

Père André Roux
Paroisse N.D de Lourdes de Guéyo

Avec la réalisation du projet d’Aménagement Régional du Sud-Ouest (ARSO),  San Pedro qui jusqu’alors restait une petite localité de pêcheurs Kroumens, explose en activités et en populations. Pour répondre au besoin spirituel des populations qui y affluent, Mgr Jean-Marie Etrillard, Evêque de Gagnoa (1956-1971), dont dépendait cette région, décide de la création de la paroisse de Saint Pierre à San Pedro, en 1969. Le premier curé, père Jacques Gillaume, s’installe au quartier Cité et y bâtit une église. En 1975, le père André Roux débute la construction d’une chapelle en dur à Séwéké. En 1986, deux sœurs de la communauté des Filles de Marie de Saint Marcellin viennent travailler à San Pedro dans la catéchèse et dans l’animation des enfants (CV-AV). Elles quitteront San Pedro avant la création du diocèse.

Avec l’ouverture de la société de caoutchouc SOGB, en 1969, sur la route de Tabou, la paroisse Notre Dame de la Mer est créée en 1974 pour accueillir les nombreuses populations qui y affluent.

Mgr Barthélemy Djabla

Le 23 Octobre 1989, le Pape Jean Paul crée le diocèse de San Pedro par démembrement du diocèse de Gagnoa. Mgr Barthélemy DJABLA est nommé évêque du diocèse de San Pedro. A la demande du nouvel évêque, la sœur Anne Marie Lobognon, de la Communauté des sœurs Notre Dame des Apôtres s’installe à San Pedro pour s’occuper de la catéchèse des enfants et des CV-AV  à  la paroisse Cathédrale.  Elle rentrera définitivement en 2005.

Père Cantino Secondo

Le 1er novembre 1991, est créée la deuxième paroisse de la ville de San Pedro, dans le quartier Séwéké, Notre Dame de Fatima. Le père Cantino Secondo y est affecté comme premier curé. Le père Cantino est aidé par le père Walter Maccali (Vicaire) et les sœurs Servantes de l’Enfant Jésus de Venise, venues à San Pedro en 1990. Ces dernières travaillent dans le domaine de la santé, de l’éducation, de formation des femmes.

En 1997, la troisième paroisse de la ville de San Pedro est créée, Saint Paul. La première paroisse SaintPierre de San Pedro, située dans le quartier Cité cède ses locaux à la nouvelle paroisse Saint Paul et se déplace au quartier Colas, puis au quartier Cathédrale, route de Tabou. La paroisse cathédrale Saint de San Pedro est administrée par le père Armando, de l’Institut missionnaire de la Consolata. La même année les pères de la Consolata fondent la paroisse de Sago. En 1997, les Sœurs Notre Dame de la Paix arrivent dans la ville de San Pedro pour travailler dans la pastorale en paroisse et dans le domaine de la santé. Elles dirigeront une  école préscolaire et primaire au quartier Lac, dans la future paroisse du Saint Esprit.

En 1999, les Sœurs de Sainte Gemma Galgani arrivent dans le diocèse et s’installent à Sassandra et à Sago pour travailler dans le domaine de la santé, de l’éducation, de la Caritas, de la pastorale. En 2003 et 2010, la ville de San Pedro accueille respectivement les paroisses Saint Esprit, dans le quartier Sonouko, et Notre Dame de la Visitation, dans le quartier Balmer. Ces dernières sont fondées par le père Pavel BAJEC, anciennement curé de la paroisse Les Martyres de l’Ouganda à Soubré.

Dans cet élan de rapprocher davantage l’Eglise des fidèles chrétiens, plusieurs paroisses seront créées.

 

La région du Sud-ouest ivoirien était gouvernée canoniquement par :

28Juillet 1895 : Préfecture Apostolique de Côte d’Ivoire

17 Novembre 1911 : Vicariat Apostolique de Côte d’Ivoire

En 1940 : Vicariat Vicariat Apostolique de Sassandra

14 août 1955 : Diocèse de Daloa

25 juin 1956 : Diocèse de Gagnoa

253 octobre 1990 : Diocèse de San Pedro

 

ANNÉE DE CRÉATION DES PAROISSES DU DIOCESE DE SAN PEDRO :         

1939  : Saint Louis de Tabou

1940 : Les Saints Martyrs de l’Ouganda de Soubré

1940  : Saint André de Sassandra

1957  : Notre Dame de Lourdes de Guéyo

1969 : Cathédrale Saint Pierre de San Pedro 

1974 : Notre Dame de la Mer de Grand Béréby

1990  : Saint Ignace d’Antioche de Méagui

1990 : Notre Dame du Mont Carmel de Grabo

1991  : Notre Dame de Fatima de San Pedro

1992  : Saint Jean Evangéliste de Buyo

1997  : Notre Dame de la Consolata de Sago

1997  : Saint Paul de San Pedro, quartier Cité

2001  : Notre Dame du Rosaire de Soubré

2003  : Saint Esprit de San Pedro

2003  : Sainte Trinité de Gabiadji

2004  : Saint  Joseph de Grand Zattry

2009  : Divine miséricorde d’Okrouyo

2009  : Sainte Marie Reine de Dogbo

2009 : Christ Roi de Doba

2009 : Notre Dame de la Paix d’Oupoyo

2010 : Notre Dame de la Visitation

2010 : Jésus Ouvrier de la SOGB

2012 : Saint Michel Archange de Touih

2015 : Saint Barthélemy du Jubilé de Yabayo

2015 : Saint Jacques de Méagui

2016 : Saint Simon-Pierre de Djouroutou

2016 : Notre Dame de la Miséricorde de Dagadji

2017 : Sacré Cœur d’Iboké

2017 : Notre Dame de Toutes Grâces

2017 : Sainte Monique de Baba

 

ANNÉE D’ARRIVEE DES COMMUNAUTÉS DE RELIGIEUSES :

1959 : Sœurs de l’Enfant Jésus de Versailles. Leurs deux (2) communautés de Tabou (1959) et Sassandra (1962)sont retournées définitivement bien avant  la création du diocèse.

1959 : Notre Dame du Calvaire (Soubré)

1986 : Filles de Marie de Saint Marcellin (San Pedro). Les deux (2) sœurs de la communauté, venues travailler à San Pedro, sont rentrées définitivement avant la création du diocèse.

1990 : Servantes de l’Enfant Jésus de Venise (San Pedro, quartier Séwéké)

1997 : Sœurs Missionnaires de l’Incarnation (Tabou).

1997 : Notre Dame de la Paix (San Pedro, quartier Lac-Sonouko).

1997 : Sœurs de Sainte Gemma (Sassandra).

N.B : Après la création du diocèse, la sœur Anne Marie Lobognon, de la communauté des sœurs Notre Dame des apôtres est venue à San Pedro, à la demande de Mgr Barthélemy Djable, pour s’occuper de la catéchèse des enfants et des CV-AV à la paroisse Cathédrale.  Elle est rentrée définitivement en 2005.

Quelques images d’archives