Homélie du vendredi 3 juillet 2020 _Fête de Saint Thomas, Apôtre

ACTUALITÉS LITURGIE
image_pdfimage_print

LECTURES DE LA MESSE

PREMIÈRE LECTURE (Ep 2, 19-22)

Frères, vous n’êtes plus des étrangers ni des gens de passage, vous êtes concitoyens des saints, vous êtes membres de la famille de Dieu, car vous avez été intégrés dans la construction qui a pour fondations les Apôtres et les prophètes ; et la pierre angulaire, c’est le Christ Jésus lui-même. En lui, toute la construction s’élève harmonieusement pour devenir un temple saint dans le Seigneur. En lui, vous êtes, vous aussi, des éléments d’une même construction pour devenir une demeure de Dieu par l’Esprit Saint.

– Parole du Seigneur.

PSAUME (Ps 116, 1, 2)

R/ Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile.
 ou : Alléluia.

Louez le Seigneur, tous les peuples ;
fêtez-le, tous les pays !

Son amour envers nous s’est montré le plus fort ;
éternelle est la fidélité du Seigneur !

ACCLAMATION

Alléluia. Alléluia.
Thomas, parce que tu m’as vu, tu crois, dit le Seigneur.
Heureux ceux qui croient sans avoir vu !
Alléluia.

ÉVANGILE (Jn 20, 24-29)

L’un des Douze, Thomas (dont le nom signifie : Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l’endroit des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit : « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Thomas lui dit alors : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

– Acclamons la Parole de Dieu. 

 

HOMÉLIE DU JOUR

La figure de l’Apôtre Saint Thomas interpelle les chrétiens à l’usage de la Raison voire l’intelligence dans un mouvement vers la foi. L’objet de la foi est capable de se soumettre au crible de la réflexion.

Ce qui saute immédiatement aux vues de tout homme c’est son incrédulité, qui constitue une démarche à la découverte du ressuscité dans une autre dimension de la contemplation du mystère pascal. Avec Saint Thomas, Jésus laisse ses disciples attester le mystère de la  résurrection avec l’angle de la réflexion. L’objet de la foi s’entremêle avec le jugement de l’intelligence pour que surgissent des éléments réels de la foi qui favorisent une bonne annonce de Pâques.

Voyons un peu la manière dont Jean-Paul SAGADOU traduit parfaitement l’expression de ma méditation : « Thomas ne veut pas croire seulement sur la parole des autres. Il se méfie des illusions collectives, des évidences communes, des instincts grégaires, des informations non critiquées. Il veut se faire une opinion par lui-même. Il veut juger avec ses propres critères personnels. Et son grand critère à lui, c’est la vérification et la vérification par la matérialisation du corps ». Nous découvrons que Saint Thomas a voulu que sa foi devienne un rencontre personnelle et pas seulement une expérience par procuration. L’adhésion à la  foi  n’exclut pas l’emprunt de toute démarche personnelle.

Mettons nous à cette école de Saint Thomas, et prenons-nous  en charge devant les réalités de la foi qui s’offre quotidiennement à nous.

Par Père Thomas NEMLIN
Curé de la paroisse Divine Miséricorde d’Okrouyo

Laisser un commentaire