Homélie du jeudi 16 avril 2020_Jeudi dans l’Octave de Pâques, Année liturgique A

ACTUALITÉS LITURGIE
image_pdfimage_print

LECTURES DE LA MESSE

PREMIÈRE LECTURE (Ac 3, 11-26)

En ces jours-là, l’infirme que Pierre et Jean venaient de guérir ne les lâchait plus. Tout le peuple accourut vers eux au Portique dit de Salomon. Les gens étaient stupéfaits. Voyant cela, Pierre interpella le peuple : « Hommes d’Israël, pourquoi vous étonner ? Pourquoi fixer les yeux sur nous, comme si c’était en vertu de notre puissance personnelle ou de notre piété que nous lui avons donné de marcher ? Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur Jésus, alors que vous, vous l’aviez livré, vous l’aviez renié en présence de Pilate qui était décidé à le relâcher. Vous avez renié le Saint et le Juste, et vous avez demandé qu’on vous accorde la grâce d’un meurtrier. Vous avez tué le Prince de la vie, lui que Dieu a ressuscité d’entre les morts, nous en sommes témoins. Tout repose sur la foi dans le nom de Jésus Christ : c’est ce nom lui-même qui vient d’affermir cet homme que vous regardez et connaissez ; oui, la foi qui vient par Jésus l’a rétabli dans son intégrité physique, en votre présence à tous. D’ailleurs, frères, je sais bien que vous avez agi dans l’ignorance, vous et vos chefs. Mais Dieu a ainsi accompli ce qu’il avait d’avance annoncé par la bouche de tous les prophètes : que le Christ, son Messie souffrirait. Convertissez-vous et tournez-vous vers Dieu pour que vos péchés soient effacés. Ainsi viendront les temps de la fraîcheur de la part du Seigneur, et il enverra le Christ Jésus qui vous est destiné. Il faut en effet que le ciel l’accueille jusqu’à l’époque où tout sera rétabli, comme Dieu l’avait dit par la bouche des saints, ceux d’autrefois, ses prophètes. Moïse a déclaré : Le Seigneur votre Dieu suscitera pour vous, du milieu de vos frères, un prophète comme moi : vous l’écouterez en tout ce qu’il vous dira. Quiconque n’écoutera pas ce prophète sera retranché du peuple. Ensuite, tous les prophètes qui ont parlé depuis Samuel et ses successeurs, aussi nombreux furent-ils, ont annoncé les jours où nous sommes. C’est vous qui êtes les fils des prophètes et de l’Alliance que Dieu a conclue avec vos pères, quand il disait à Abraham : En ta descendance seront bénies toutes les familles de la terre. C’est pour vous d’abord que Dieu a suscité son Serviteur, et il l’a envoyé vous bénir, pourvu que chacun de vous se détourne de sa méchanceté. »

– Parole du Seigneur.

PSAUME (Ps 8, 4-5, 6-7, 8-9)

R/ Ô Seigneur notre Dieu, qu’il est grand, ton nom, par toute la terre !

ou : Alléluia ! 

À voir ton ciel, ouvrage de tes doigts,
la lune et les étoiles que tu fixas,
qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui,
le fils d’un homme, que tu en prennes souci ?

Tu l’as voulu un peu moindre qu’un dieu,
le couronnant de gloire et d’honneur ;
tu l’établis sur les œuvres de tes mains,
tu mets toute chose à ses pieds.

Les troupeaux de bœufs et de brebis,
et même les bêtes sauvages,
les oiseaux du ciel et les poissons de la mer,
tout ce qui va son chemin dans les eaux.

ACCLAMATION

Alléluia. Alléluia.
Voici le jour que fit le Seigneur,
qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !
Alléluia.

ÉVANGILE (Lc 24, 35-48)

En ce temps-là, les disciples qui rentraient d’Emmaüs racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons ce qui s’était passé sur la route, et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux à la fraction du pain. Comme ils en parlaient encore, lui-même fut présent au milieu d’eux, et leur dit : « La paix soit avec vous ! » Saisis de frayeur et de crainte, ils croyaient voir un esprit. Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous bouleversés ? Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ? Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ! Touchez-moi, regardez : un esprit n’a pas de chair ni d’os comme vous constatez que j’en ai. » Après cette parole, il leur montra ses mains et ses pieds. Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire, et restaient saisis d’étonnement. Jésus leur dit : « Avez-vous ici quelque chose à manger ? » Ils lui présentèrent une part de poisson grillé qu’il prit et mangea devant eux. Puis il leur déclara : « Voici les paroles que je vous ai dites quand j’étais encore avec vous : “Il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes.” » Alors il ouvrit leur intelligence à la compréhension des Écritures. Il leur dit : « Ainsi est-il écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour, et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem. À vous d’en être les témoins. »

– Acclamons la Parole de Dieu. 

 

HOMÉLIE DU JOUR

Frères et sœurs, face à la résurrection de Jésus que devons-nous faire ? Nous sommes invités à la foi et au témoignage de vie. La foi en la présence imminente de Jésus dans notre vie. Car désormais le tombeau est ouvert, laissant ainsi jaillir le passage du mal au bien, de la haine au pardon, de la pandémie du coronavirus à la guérison totale et définitive. Bref le passage de la mort à la vie. Et cette vie, c’est Jésus-Christ ressuscité qui apparait aux disciples dans l’Évangile. Se montrant à ses disciples, il leur dit aussitôt : « voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi ». En parlant à ses disciples, Jésus s’adresse particulièrement à nous. Il nous rassure de sa présence résurrectionnelle. Il est présent pour nous délivrer de la peur et de la mort sous toutes ses formes.
Bien chers tous, si tel est le cas, nous avons pour mission d’être des témoins de cette résurrection auprès de notre entourage. Comment en être témoins si nous sommes confinés ? Comment en être témoins si le Covid-19 est à nos trousses ? Comment en être témoins si le contact est officiellement interdit ? En un mot comment être témoins du Christ ressuscité si le monde entier retient son souffle à cause du « coronavirus » ?
Telle est la grande problématique de la pratique de notre foi par le témoignage de vie aujourd’hui.
En ces temps troublés par cette pandémie, le chrétien est exhorté à être témoin dans son lieu de confinement. Le premier lieu propice pour le témoignage demeure la maison. Et comme le bon chrétien est avant tout un bon citoyen, il s’agit pour lui de respecter les mesures dites « barrières ». En le faisant, c’est témoigner évidement de la manifestation du Christ ressuscité qui détruit l’avancée de ce virus. Écoutons donc Dieu qui nous parle à travers nos pères évêques et archevêques qui nous recommandent le strict respect des mesures prises par le gouvernement. Puisque la parole de nos épiscopes, nous le croyons, est accompagnée de la force de l’Esprit qui « ressuscita le Christ d’entre les morts, nous en sommes témoins » nous stipule la première lecture. Patience avec le ressuscité, ce sera bientôt la fin du Covid-19. Soyons convaincus!
Que la lumière de la résurrection dissipe les ténèbres que représente cette épidémie pour notre humanité. Amen !

Par Père Stéphane MIAN Banty Adokotsé
Vicaire à la paroisse les Saints Martyrs de l’Ouganda de Soubré.

Laisser un commentaire